Petits mais costauds !

L’activité des animaux présents dans le sol des mangroves régule à la fois la structure et le fonctionnement de ces forêts littorales. Elle permet en particulier l’accroissement des graines de palétuvier (propagule) en apportant de l’oxygène dans le sol. Les chercheurs se sont penchés sur l’activité de deux espèces de crabes (Ucides cordatus, Uca cumulanta) en suivant, pendant plusieurs cycles de marée, des parcelles situées dans des forêts à deux stades de croissance différents (mangrove pionnière et jeune mangrove). Ils ont collecté et mesuré 504 individus et ont évalué la quantité de sol qui a été creusée (terrier) ou qui a été ingérée (pelotes de déjection à la sortie des terriers).
 Si on rapporte à l’ensemble de l’estuaire du Sinnamary (6 km²) de manière homogène, cela revient au déplacement de 500 tonnes de sédiments par jour dans des mangroves pionnières et 20 tonnes par jour dans de jeunes mangroves.
Photo : E.Michaud-CNRS, moulage de terrier de crabes.
Brachyuran crab community structure and associated sediment reworking activities in 
pioneer and young mangroves of French Guiana, South America. Aschenbroich, A., 
Michaud, E., Stieglitz, T., Fromard, F., Gardel, A., Tavares, M., Thouzeau, G. 
Estuarine, Coastal and Shelf Science 182 (2016) 60e71. 
DOI: 10.1016/j.ecss.2016.09.003

One comment

Comments are closed.