Instruction et vaccination font bon ménage ?

La fièvre jaune est due à un virus transmis par les moustiques dont, le défavorablement connu, Aedes aegypti. La maladie doit son nom à ses cas les plus graves entrainant jaunisses et vomissements noirs (la fièvre jaune est également appelée  « vomito negro »). Sans traitement spécifique, c’est le vaccin qui a permis de contrer la fièvre jaune.

L’observatoire régional de la santé a analysé l’impact du niveau d’instruction ainsi que des croyances et attitudes envers la vaccination sur la couverture vaccinale contre la fièvre jaune. Il en ressortirait notamment qu’on a plus de probabilité d’être vacciné contre la fièvre jaune en Guyane lorsqu’on a été scolarisé jusqu’au lycée.

Koïvogui A., et al. (2016) Vaccination against yellow fever in French Guiana: The 
impact of educational level, negative beliefs and attitude towards vaccination. 
Travel Med Infect Dis. 2016 Oct 24